Parole d’ambassadeur – À toute épreuve

À toute épreuve !

 

Corinne Overney, Vincent Flück et Jonathan Matagne étaient sur la MB race qui a eu lieu le premier week-end de juillet. Cette course de VTT aussi exigeante qu’époustouflante est jugée comme la course de VTT la plus difficile du monde avec une si longue distance : 140 km avec 7000 mètres de dénivelé positif.

 Corinne partait avec comme objectif de terminer les 100 km. Après un départ prudent, elle se sentait bien malgré la météo maussade. Un petit imprévu lui a fait perdre pas mal de temps pour pouvoir se ravitailler correctement et elle a dû se résoudre à opter pour le parcours 70 km, qu’elle termine en 8h47, 11ème féminine. Le parcours déjà détrempé, rendu par endroits impraticable par le passage des concurrents précédents l’a obligée à de longs portages dans la boue. Un peu déçue de ne pas avoir atteint son objectif mais contente de sa forme, elle termine avec la satisfaction d’avoir vécu une édition épique de la MB Race.

Pour Vincent, l’objectif était clairement le 140 km. Parti également prudemment, il s’est retrouvé aux alentours de la 25ème position avant le passage des 70 km. A Megève, aux 100km, Vincent se sentait à nouveau mieux et continua sans hésiter sur les 40 derniers kilomètres. Il a ensuite évolué entre la 14ème et le 16ème place jusqu’à l’arrivée. En haut de la dernière difficulté de la journée, en attaquant les 15 derniers km, il a commencé à pleuvoir fort et les températures ont baissé jusqu’à 2 degrés. Vincent termine cette course au bord de l’hypothermie, en 11h48, à la 16ème place scratch.

Quant à Jonathan, il nous fait vivre son expérience de l’intérieur :

« Le réveil a sonné tôt, très tôt, 4h30 . La pluie est là mais cela n’est pas grave, la motivation est là, les jambes semblent bonnes. Petit déjeuner salé et on saute dans ses vêtements (hiver vu les conditions climatiques !). Un peu avant le départ, je me place sur la grille avec les copains, la pluie, le froid et le vent.

6h le départ, je lâche vite mes camarades et me replace dans le peloton. Hélas, je suis trop loin et suis coincé dans la foule. Les chemins sont détruits par les concurrents et je comprends vite que la journée sera dure, très dure ! Les 35 premiers kilomètres se déroulent sans soucis et je me retrouve au 1er ravito confiant. Je croise ma compagne qui me boost, je lave vite fait mon vélo car il est rempli de boue et je repars plus confiant.

Mais la trace est impraticable et la marche devient le sport principal. On enchaîne les cols et les montées sous le froid la pluie et le brouillard. Je subis un petit contre temps mécanique qui me fait dire que je n’arriverai pas à temps à la barrière horaire et me faire rater mon objectif de 100km. Je prends un max de plaisir dans la dernière descente de 8km où je ne remonte pas mal de concurrents.  Je finis l’épreuve après 9h de course le sourire aux lèvres encore frais mais je ne peux continuer vu la barrière horaire. Je suis malgré tout un peu déçu de mon résultat mais je me dis que vu les conditions climatiques j’ai réalisé un petit exploit. Je termine 390 sur les 1200 participants.


Bravo à nos ambassadeurs , merci à eux d’avoir représentés la Lozérienne VTT et la Transmaurienne Vanoise  et de nous avoir partagé leurs expériences
On les retrouve très prochainement sur d’autres  courses!